Guide d'informations sur la fistule obstétricale et le prolapsus génital

Dernière mise à jour : 29 juil.

La fistule obstétricale est une maladie qui affecte les femmes. Elle existe, mais n’est pas reconnue comme telle, car beaucoup de gens n’en ont pas une bonne connaissance. Les femmes qui souffrent de cette maladie subissent l’humiliation et le rejet de la part de leur famille et dans leurs communautés. On peut soigner la fistule obstétricale si elle est identifiée et que la femme qui en souffre adresse à une structure de santé approprié.





Qu'est-ce que la fistule obstétricale?


La fistule obstétricale est une perforation de la paroi du vagin. Elle survient généralement après un accouchement difficile. C'est un trou qui se forme entre le vagin et la vessie (fistule vésico-vaginale) ou entre le vagin, la vessie et le rectum (fistule vésico-rectale). Quand le travail a trop duré au cours de l'accouchement, cela entraîne aussi d'autres causes.


Comment se manifeste la fistule obstétricale ?


Elle se manifeste par l'écoulement permanent de l'urine et/ou des selles. La victime perd le contrôle de l'évacuation de l'urine et/ou des selles. C'est pour cela qu'une femme atteinte de la fistule sent mauvaise. Discriminées et accablée par la honte, elle s'enferme et s'isole. Devenant ainsi victime de la dépression.




Quelles sont les causes de la fistule obstétricale ?


La fistule obstétricale peut avoir plusieurs causes à savoir :

  • le mariage précoce et par conséquent les rapports sexuels précoces ;

  • les grossesses précoces, les mutilation génitale féminine qui compliquent l’accouchement ; le viol des petites filles;

  • la malnutrition des femmes et des filles;

  • le manque d'infrastructures de santé à proximité des communautés; l'accès limité à la planification familiale;

  • l'accès limité aux soins médicaux et gynécologiques

  • la mauvaise qualité des soins de santé maternelle

  • l'absence de consultation prénatale;

  • l’accouchement à domicile sans assistance du personnel de santé;

  • le non-accès aux soins obstétricaux d'urgence, notamment la césarienne;

  • la césarienne pratiquée dans des conditions inappropriées.

Quelles sont les conséquences de la fistule obstétricale ?


La fistule a des conséquences multiples dans la vie de la femme, sur le plan médical, économique, social et psychologique.


Sur le plan médical

La fistule peut causer :

  • des ulcères, infections, maladies rénales, voire la mort;

  • la déshydratation due au fait que les femmes malades boivent très peu d'eau pour diminuer l'écoulement de l'urine.

Sur le plan économique

La femme fistuleuse ne peut plus exercer une activité économique à cause du rejet et de l'exclusion dont elle fait l'objet dans la communauté.

  • Personne ne veut acheter chez elle parce qu'elle dégage de mauvaises odeurs

  • Elle devient très pauvre et misérable du fait qu'elle a dépensé son argent en allant d'un guérisseur à un autre, sans trouver de solution à son problème.

Sur le plan social

La femme malade de la fistule ne peut plus avoir une vie sociale normale.

  • Elle est marginalisée dans les activités sociales et publiques à cause de son odeur : elle est humiliée par ses paires qui se moquent d'elle.

  • Elle est rejetée par son mari (répudiation), sa belle-famille , sa propre famille et toute sa communauté.

  • Elle est traitée de femme infidèle ayant commis l'adultère et punie par les esprits

  • Elle est traitée de sorcière qui subit la malédiction des dieux.

Sur le plan psychologique

La femme atteinte de la fistule est traumatisée à cause de la marginalisation et de l'exclusion dont elle fait l'objet.

  • Elle vit seule loin des autres parce qu'elle est rejetée

  • Elle devient dépressive et malheureuse, car on lui fait croire que sa maladie est incurable.

Peut-on traiter la fistule obstétricale ?


OUI, la fistule peut être traitées. L'intervention chirurgicale est le seul moyen fiable qui permet de soigner la fistule obstétricale. Les soins postopératoires sont nécessaires et indispensables pour protéger la femme contre les infections et la récidive. Les conseils de gestion des activités sexuelles doivent être suivis à la lettre après l'opération. Cependant, les patientes ont besoin d'un accompagnement psychologique tout au long du traitement (avant, pendant et après l'opération).


Une femme guéries de la fistule obstétricale peut-elle reprendre une vie normale ?


OUI, une femme guérie de la fistule obstétricale peut reprendre ses activités économiques et sociales. Elle peut reprendre les rapports sexuels, mais doit suivre les conseils du médecin. Elle peut également faire d'autres enfants, mais dans les que le médecin ou la sage-femme lui prescrit, car l'accouchement se fera par césarienne. Par conséquent, cette femme doit faire les consultations prénatales.


Peut-on prévenir la fistule obstétricale ?


OUI, l'on doit faire la prévention de la fistule obstétricale, car la prévention est moins coûteuse que la réparation. Il est donc impératif de mener des actions de prévention de la fistule obstétricale à savoir :

  • Sensibiliser et informer les personnes, surtout les femmes et filles ;

  • Encourager la scolarisation et les études des filles jusqu'à 21 ans au moins

  • Freiner les mariages précoces;

  • Amener les femmes enceintes à faire des consultations prénatales requises;

  • Offrir aux femmes en travail les soins d'urgences adéquats;

  • Offrir des services de santé maternelle de qualité

  • Encourager les femmes/les couples à espacer les grossesses/naissances par la planification familiale.

En plus de la fistule obstétricale, il existe une autre pathologie dont souffrent les femmes. il s'agit des prolapsus génitaux.


Qu'est-ce qu'un prolapsus ?

Le prolapsus est une descente d'organes (utérus, vessie, rectum, à travers la paroi vaginale lors d'un effort ou de façon permanente.


Quels sont les types de prolapsus ?

  • Le prolapsus de la vessie (cystocèle) : c'est le plus fréquent (80% des prolapsus pelviens). Il s'agit de l’extériorisation de la vessie dans le vagin par effondrement de la paroi antérieur du vagin.

  • Le prolapsus de l'utérus (hystérocèle) : il s'agit de l'extériorisation de l'utérus dans le vagin par effondrement des parois du vagin.

  • Le prolapsus du rectum (rectocèle) : il s'agit de l'extériorisation du rectum dans le vagin par effondrement de la paroi postérieur du vagin. On parle de prolapsus rectal complet en cas extériorisation complète du rectum dans le canal anal qui se retourne sur lui même à la façon d'une manche qu'on retire rapidement.

Quels sont les signes physiologique d'un prolapsus ?


Lorsqu'une femme présente un prolapsus, elle éprouve des douleurs dans la région pelvienne.

Elle peut également avoir l'impression de sentir comme une saillie à l'intérieur de son ventre, une sorte de "boule" gênante et désagréable. Cette sensation peut encore s'accentuer lors des efforts.

D' autre part, la femme va le plus souvent être confrontée à des troubles urinaires qui vont se manifester par des envies impérieuses d'uriner ou par une incontinence urinaire d'effort. Elle peut aussi rencontrer des gênes ou des douleurs lors des rapports sexuels.


Quelles sont les causes d'un prolapsus ?


  • Le prolapsus survient le plus souvent à la suite d'accouchements difficiles, nombreux ou encore après la naissance de bébés d'un poids supérieur à 4 kilos.

  • La ménopause se présente également comme un facteur aggravant des risques de prolapsus génitaux.

  • Les efforts de poussée abdominale (constipation chronique, musculation trop intensive des muscle abdominaux chez les sportif de haut niveau)

  • L'obésité et les antécédents de chirurgie pelvienne et anomalies congénitales


Quelles sont les conséquences d'un prolapsus ?


Pour une femme, la conséquence majeur et la plus invalidante d'un prolapsus est bien entendu l'incontinence urinaire. Elle est à rechercher par le Médecin d'autant que les femmes hésitent à rendre compte de ce trouble dont elles ont très souvent honte.


Le prolapsus, surtout s'il concerne plusieurs organes est psychologiquement très difficile à vivre. Il est une atteinte à l'image corporelle de la femme, à sa féminité et au plus intime d'elle-même, sa vie génitale.


Quelles solutions au prolapsus ?


On peut prévenir le prolapsus par:

  • une rééducation systématique après chaque accouchement;

  • des consultations prénatales régulière;

  • l'espacement des naissances ;

  • la réduction d'efforts de poussée abdominale;

  • le traitement de la constipation chronique;

  • lutte contre l'obésité en contrôlant son alimentation (éviter de manger des aliments trop lourds dans la nuit).


Toutes femmes souffrant d'une fistule obstétricale ou d'un prolapsus doivent se faire consulter au centre de santé le plus proche de leur domicile.


Toute personne qui connait une femme souffrant d'une fistule obstétricale ou d'un prolapsus est priée de lui donner l'information et l'aider à aller vers les services de santé.


La santé est un droit humain fondamental !


La fistule obstétricale et le prolapsus empêchent la femme de jouir de son droit à l'intégrité physique et morale. Soigner les femmes qui souffrent de la fistule obstétricale et du prolapsus, c'est leur redonner la dignité.


Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie !


Campagne Accélérer pour la Réduction de la Mortalité Maternelle en Afrique (CARMMA)


Une femme en bonne santé contribue au développement du pays dans tous les domaines!



81 vues0 commentaire